Dernières nouvelles

  • Accueil
  • Blog
  • SUISSE - ÉLECTRICITÉ: LE COUP DE LA PANNE

SUISSE - ÉLECTRICITÉ: LE COUP DE LA PANNE

SUISSE - ÉLECTRICITÉ: LE COUP DE LA PANNE

La Suisse menacée par des pénuries d'électricité dès 2025: le Conseil fédéral appelle les entreprises à se préparer dès maintenant. En cause: l'absence d'accord sur l'électricité avec l'Union européenne, entraînant une instabilité du réseau.

Une disette énergétique menace en l'absence d'un accord avec l'UE

Quel est le problème plus précisément ?

Il s'agit de l'absence d'accord sur l'électricité avec l'Union européenne (UE). Berne et Bruxelles en discutent depuis 2007. En 2018, les négociations ont été gelées, l'UE liant la signature à l'accord institutionnel. Ce dernier ayant échoué, il faut s'attendre à ce que l'accord sur l'électricité ne soit pas trouvé dans les temps ou pas conclu du tout.

La Suisse se trouve au centre du réseau électrique européen. Elle est liée à celui-ci avec plus de 40 lignes électriques transfrontalières. Mais n'ayant pas d'accord avec l'UE, elle est exclue des décisions concernant le marché de l'électricité européen. Des problèmes peuvent surgir à partir de 2025, explique l'OFEN.(Office Fédéral de l'Energie).

A cette date, tous les gestionnaires de réseau de transport européens devront réserver au moins 70% des capacités transfrontalières du réseau pour les échanges d'électricité entre les Etats membres de l'UE. La Suisse pourrait voir ses capacités d'importation se restreindre. Les flux d'électricité non planifiés dus aux échanges entre pays voisins pourraient augmenter et menacer la stabilité du réseau helvétique.

Trois scénarios

En conséquence, l'OFEN a présenté trois scénarios basés sur l'hypothèse la plus pessimiste. Le premier part d'une absence totale de coopération entre la Suisse et l'UE. Les pays européens limiteraient la capacité de transport vers et depuis la Suisse.

Le pays disposerait de trop peu d'énergie. En raison des faibles capacités d'importation et de la pénurie d'énergie en hiver, les niveaux dans les centrales d'accumulation baisseraient rapidement.

La situation deviendrait critique à la fin du mois de mars 2025. Les besoins en électricité ne pourraient plus être couverts pendant 47 heures. Dans des circonstances extrêmes, l'approvisionnement pourrait même être interrompu pendant 500 heures.

Dans le deuxième scénario, la société nationale Swissgrid conclut des accords techniques avec ses homologues européens. La Suisse est alors prise en compte dans la mise en œuvre de la règle des 70% aux frontières avec l'Italie, la France, l'Allemagne et l'Autriche. Elle dispose en tout temps de suffisamment d'énergie, à condition que ces accords soient conclus dans les temps.
Le troisième scénario part d'un accord garantissant la participation de la Suisse au marché intérieur européen de l'électricité. C'est le scénario qui permet de gérer la situation la plus pessimiste de la manière la plus sûre, explique l'OFEN.

Guy Parmelin appelle à se préparer à de possibles pénuries d'électricité

« Par pénurie d'électricité, nous désignons une situation dans laquelle nous disposons d'une quantité trop faible de courant pendant des semaines, voire des mois", explique Guy Parmelin.

Restrictions pas exclues

En période de pénurie, le Conseil fédéral peut édicter des prescriptions en matière de consommation et d'économie d'électricité. Dans un premier temps, il s'agirait toutefois d'appeler à des économies volontaires, avant d'éventuelles restrictions.

Si le fait de se passer d'électricité pour les loisirs n'a pas assez d'effet, l'étape suivante pourrait être l'instauration de quotas d'électricité pour les gros consommateurs. "Ces entreprises sont donc invitées à réfléchir à la manière dont un certain pourcentage d'électricité pourrait être économisé tout en continuant à fonctionner en partie", explique Patrick Rötheli.

Eviter la mise à l'arrêt

Selon Patrick Rötheli, l'objectif est d'"empêcher le plus longtemps possible la mise à l'arrêt du réseau en cas de pénurie, qui toucherait alors tous les consommateurs".

Si des progrès ne sont pas réalisés au moins au niveau technique, la Suisse pourrait avoir un problème de sécurité d'approvisionnement à partir de 2025, surtout en hiver, en raison de l'absence d'accord sur l'électricité avec l'UE, selon l'un des trois scénarios d'un rapport dont le Conseil fédéral a pris connaissance mercredi.


DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES EN SUISSE - L'INSTANT « T »

Effectivement nous sommes à l'instant « T » du développement industriel massif des énergies renouvelable en Suisse car notre Conseil Fédéral a enfin compris l'importance capitale pour la Suisse d'être totalement autonome en production d'électricité.

Qu'est ce qui a provoqué ce réveil soudain ? La Suisse risquant de manquer d'électricité… le Blackout est envisagé…et sera probablement inévitable si rien n'est fait.

Comment en sommes-nous arrivé à cette situation après le « miracle hydroélectrique » développé par nos très audacieux et talentueux aînés ?

Car depuis environs 30-40 ans aucune installation majeure en électricité renouvelable n'a été construite en Suisse…

  • Complexe de supériorité ?
  • Endormissement sur nos lauriers ?
  • Épuisement de nos acquis ?
  • Procédures administratives tellement longues et kafkaïennes qu'elles ont découragés nos investisseurs qui ont préféré investir massivement à l'étranger car les processus étaient plus rapides, simples et facilités ?

Un « savant mélange helvétique » de tout cela… Mais c'est le passé, il est derrière… Sachons apprendre des erreurs et avancer vers l'avenir !

L'émission d'Infrarouge du jeudi 3 novembre 2021 "Électricité: le coup de la panne" explique très bien notre nécessité d'investir massivement dans l'autonomie en électricité 100% renouvelable de la Suisse :

Présentation : Alexis Favre

Invités :

Jacqueline de Quattro, conseillère nationale PLR/VD

Roger Nordmann, conseiller national PS/VD, membre de la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie, membre du Conseil d'administration du Groupe E

Manfred Bühler, président UDC/BE

Jacques Mauron, directeur général du Groupe E

Stéphane Genoud, professeur responsable du Management de l'énergie à l'Institut Entrepreneuriat & Management de la HES-SO Valais

En interview enregistrée, Simonetta Sommaruga, conseillère fédérale, cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC)

Électricité: le coup de la panne 

CONCLUSION


Présenter la protection de l'environnement comme quelque chose qui coûte cher, qui menace le confort et la liberté est un mensonge répétitif depuis des décennies !!

Les sacrifices « pour le climat » et la décroissance augmenteraient exponentiellement les inégalités économiques et mèneraient au chaos social, car il faut de la croissance pour vivre, pour payer les charges sociales, ainsi que les infrastructures. Il faut donc inclure l'écologie dans l'économie comme une force motrice et protéger l'environnement de manière financièrement rentable, de cette manière on crée :

La croissance qualitative

On fait du profit économique en remplaçant ce qui pollue par ce qui protège l'environnement tout en décroissant la pollution, l'inefficience, le gaspillage…



EnergyPier Centrales Energétiques Mixtes (Soleil + Vent)

EnergyPier Centrale Énergétique Mixte (Soleil + Vent) ©Copyright ServiPier Inc/EnergyPier Inc
L'avenir, ce sont les Centrales Mixtes de production industrielle d'électricité bon marché, 100% renouvelable et décentralisées (moins de pertes et de coûts de transport) EnergyPier en est l'exemple idéal et techniquement adaptable à toutes les configurations.

En Suisse l'installation d'EnergyPier sur une partie du réseau autoroutier du pays, pourra à terme remplacer totalement le parc nucléaire et apporter, en plus d'une production d'électricité 100% renouvelable, de nombreuses externalités positives qui amélioreront la rentabilité, soit :

  • La structure, inclus le mur de protection et la canopée, apporte le bénéfice d'une importante réduction du bruit
  • La structure de la canopée protège la route des chutes de neige et élimine le besoin d'entretien hivernal, ou le réduit très significativement selon les cas (sel, déneigement mécanique)
  • Le toit protège le revêtement routier de la chaleur excessive et des UV en été, tout en augmentant considérablement sa durée de vie
  • La surface du toit peut servir de collecteur d'eau de pluie
  • La structure porteuse peut être aménagée pour porter des câbles et autres installations
  • L'installation offre la possibilité d'installer des postes de secours énergétiques pour l'E-mobilité

Dans son ensemble, le système crée un environnement autoroutier durable, améliore l'expérience utilisateur, diminue les nuisances pour la communauté locale et fournit l'énergie pour la E-mobilité.

Sources :

https://www.rts.ch/info/suisse/12228427-le-conseil-federal-enterre-laccordcadre-avec-lunion-europeenne.html
https://www.rts.ch/info/suisse/12566291-une-disette-energetique-menace-en-labsence-dun-accord-avec-lue.html
https://www.rts.ch/info/suisse/12572302-guy-parmelin-appelle-a-se-preparer-a-de-possibles-penuries-delectricite.html
https://www.letemps.ch/economie/cas-blackout-suisse-serait-demunie

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Invité
dimanche 28 novembre 2021

Image Captcha

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://novusvia.ch/