Dernières nouvelles

  • Accueil
  • Blog
  • ÉCONOMIE VIRTUELLE - Et si c’était vraiment ça l’avenir ?

ÉCONOMIE VIRTUELLE - Et si c’était vraiment ça l’avenir ?

ÉCONOMIE VIRTUELLE - Et si c’était vraiment ça l’avenir ?

Beaucoup d'économistes et de traditionalistes décrient l'économie virtuelle, soutenant qu'elle ne repose sur rien de tangible… Déjà c'est relativement faux car elle repose sur une somme de calculs, d'opérations acceptées par une majorité : La Blockchain

Qu'est-ce que la blockchain ? Un fonctionnement fondé sur le contrôle par la majorité !

Essentiellement, juste une écriture comptable d'opérations numériques, partagées entre de multiples parties prenantes. Elle ne peut être mise à jour que par consensus entre une majorité de participants au système. Et, une fois entrée, l'information ne peut jamais être écrasée. Ainsi, la blockchain du bitcoin (par exemple) contient un enregistrement certain et vérifiable de la moindre transaction bitcoin jamais réalisée.

Plutôt démocratique non ?

L'économie actuelle ne repose pas sur grand chose de nos jours ! Car vus ce que devient la convertibilité des monnaies, ne sommes-nous pas déjà depuis longtemps dans du « virtuel » ? Virtuel que nous ne contrôlons pas du tout…

En discutant avec un financier très expérimenté des nouvelles économies qui se développent nous en sommes rapidement arrivé au fait qu'un nouveau pan de l'économie mondiale tourne inexorablement.

La vitesse de traitement des données, avec bientôt la transmission quantique des données (donc la sécurisation absolue), la mobilité des entreprises et des collaborateurs, la diversité des offres de domiciliations fiscales dans de plus en plus de pays qui ont compris tout l'attrait de cette nouvelle économie, les nouveaux modes de paiement en ligne, par smartphones, depuis diverses plateformes de paiement en ligne ou même réseaux sociaux… Tout cela c'est ce pan d'économie qui tourne..

Sachant qu'il existe environ 1400 cryptomonnaies et qu'il s'en crée chaque semaine (voir l'article : Outre le bitcoin, d'autres cryptomonnaies flambent) on aurait vraiment du mal à ne pas s'intéresser sérieusement à ça.

Dans l'article ci-dessous, Xavier Fernandez explique le parcours d'un adolescent entrepreneur valaisan qui vient de faire fortune dans la cryptomonnaie avant 18 ans. Il décrit son développement avec notamment l'investissement en immobilier !!

L'immobilier et l'économie virtuelle… J'aime beaucoup cette fusion, car c'est justement ce nous développons comme concept d'investissement de rendement :

  • La sécurité patrimoniale de l'immobilier locatif
  • L'optimisation des frais de la gestion en ligne
  • La réactivité foudroyante du web
  • La facilité de transaction et de transmission
  • La souplesse fiscale du nomadisme de la domiciliation au gré des envies

Alain Farrugia

Leonardo a acheté son premier bitcoin à l'âge de 13 ans (Photo: iStock)

Millionnaire à 17 ans déjà grâce aux cryptomonnaies

Parti de rien, un ado valaisan a amassé une fortune en achetant des bitcoins et en réinvestissant régulièrement ses gains

Lorsqu'il a quitté son apprentissage en informatique, son professeur lui avait prédit qu'il finirait comme vendeur de kebabs. Aujourd'hui, Leonardo Vörstratten Von Sylva (son pseudo dans le milieu) a fait fortune. «J'ai gagné mon premier million l'année dernière. Depuis, je continue de générer de grandes sommes tous les jours», explique ce Montheysan qui n'a que 17 ans.

Sa réussite, il la doit principalement aux cryptomonnaies. Son histoire a commencé alors qu'il n'était âgé que de 13 ans. «J'officiais comme arbitre de foot, une activité défrayée 40 fr. par match. Un soir, je suis resté à la buvette pour discuter avec un ancien entraîneur de mon club. Il a commencé à me parler de ces devises virtuelles. Au début, je n'ai rien compris. Mais je me suis renseigné sur internet et, une semaine plus tard, j'ai fait l'acquisition de mon premier bitcoin», se souvient le jeune Valaisan.

Se diversifier pour mieux réussir

De fil en aiguille, le financier en herbe a réinvesti son capital dans de nouvelles cryptomonnaies, telles que l'ether ou litecoin. Il s'est entouré de spécialistes et, ensemble, ils ont créé une «mining farm» (des ordinateurs mis en commun, dont la puissance de calcul est au service de la société Bitcoin qui les rémunère avec sa devise). En parallèle, il a fait l'acquisition de biens immobiliers. «Mon projet actuel est de créer un système permettant de faire des transactions simples et rapides, comme payer un café, avec des cryptomonnaies», annonce-t-il.

Dur de faire du business avant 18 ans

Le cas de Leonardo Vörstratten n'est pas unique au monde. Eddy Zillan ou Erik Finman ont également fait fortune avant leur 18e anniversaire grâce aux cryptomonnaies. Mais, pour ces jeunes devenus businessmans avant l'heure, des complication légales apparaissent. Par exemple, lorsqu'il s'agit d'investir dans l'immobilier, impossible de signer un acte de vente soi-même. Le Valaisan a néanmoins trouver une parade, il a créé une SA au nom de son père.

Un investissement proche du PMU

Il existe des milliers de cryptomonnaies, mais si le bitcoin et ou l'ether ont permis à certains d'amasser de grandes sommes, ces devises sont des cas isolés. La majorité n'a jamais décollé. «Investir là dedans, c'est un peu comme jouer au PMU. Il faut parier sur le bon cheval. Bien sûr, les connaisseurs sont avantagés, mais la chance joue aussi un rôle important. Cela dit, aujourd'hui, il n'existe aucun autre moyen de gagner autant, aussi rapidement», commente un expert, consulté par nos soins.

par Xavier Fernandez

Source : 20 minutes

Blockchain: les start-up s’enchaînent
Statut du Résident Fiscal non habituel au Portugal...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Invité
mardi 13 novembre 2018
Copyright 2016-2018 ©NOVUSVIA - Tous droits réservés - Designed by Bubble3DArt