Dernières nouvelles

  • Accueil
  • Blog
  • Assurances sociales: 2,2 milliards de pertes cumulées pour l'AVS, l'AI et l'APG en 2018

Assurances sociales: 2,2 milliards de pertes cumulées pour l'AVS, l'AI et l'APG en 2018

© KEYSTONE / CHRISTIAN BEUTLER La différence entre les recettes et les dépenses de l'AVS est de plus d'un milliard de francs (illustration)

DANS LE ROUGE - L'AVS et l'AI ont terminé dans le rouge en 2018 en raison des mauvaises performances des placements boursiers. La différence entre les dépenses et les recettes dans l'AVS est de 1,038 milliard de francs (- 1,039 en 2017).

"L'économie suisse s'apprête à vivre la plus grande vague de départs à la retraite de son histoire, celle des fameux baby-boomers. Certains estiment qu'il faut inciter les seniors à travailler plus longtemps.

Les actifs nés entre 1945 et 1965 sont en train de sortir du marché du travail et les statistiques fédérales sont sans appel: le nombre de personnes de plus de 65 ans va prendre l'ascenseur à partir de 2020 et le nombre de départs à la retraite atteindra un pic en 2030." (Source : RTS Economie)

Effectivement, cette nouvelle vague de départ en retraite avec une AVS quasiment en faillite, démontre toute la chimère du "Rêve Helvétique"...

Pourquoi chimère ?

Car beaucoup on cru que la Suisse était le pays le plus sûr du monde, le plus organisé, avec un système parfaitement huilé, performant et qui offrira une sécurité dans l'avenir pour les travailleurs qui auront cotisés toute leur vie de dur labeur, dans un pays extrêmement dur où la majeure partie de la population est dans l'incapacité d'acquérir son logement, ou, pour les rares propriétaires, devront le vendre une fois à la retraite, ne pouvant plus payer les taxes sur la valeur locative fictive... La réalité des faits est, hélas, tout autre, comme on le remarque de plus en plus car on ne peut même plus le cacher à la population.

Certains issus de la classe moyenne ont néanmoins réussi en Suisse, car ils ont travaillé très durement, on vécu chichement et ont intelligemment réussi à investir à l'étranger, dans l'immobilier de rendement, dans des industries, des commerces, des usines, des sociétés... Maintenant la plupart ont quitté la Suisse et vivent heureux et indépendants financièrement dans leur nouveau pays d'accueil.

En conclusion, ne comptez JAMAIS sur un état pour assurer votre avenir ou celui de votre famille, réfléchissez et investissez afin de vous créer VOS rentes, pour VOTRE sécurité financière et celles plus tard de VOS enfants.

par Alain Farrugia

Ce résultat s'inscrit dans la tendance observée depuis 2014 déjà, a indiqué lundi compenswiss, l'organe gérant les fonds de compensation AVS/AI/APG. Le résultat négatif des placements du Fonds de compensation AVS (-1,233 milliard de francs) et les intérêts versés par la Confédération sur la dette de l'AI (51 millions) aboutissent à un résultat d'exploitation négatif de -2,2 milliards de francs en 2018.

Mauvais placements

Quant à l'AI, les dépenses ont également été plus élevées que les recettes de 65 millions de francs l'an dernier. Ce résultat est en net recul par rapport à 2017 (+797 millions). Cette péjoration s'explique par la fin du financement supplémentaire dont bénéficiait l'AI de janvier 2011 à décembre 2017: le Fonds a reçu environ un milliard de francs par an grâce à la ponction de 0,4% de TVA.

Le résultat des placements (- 172 millions de francs) a également pesé sur le résultat d'exploitation qui se monte ainsi à -237 millions de francs contre +1,1 milliard un an plus tôt. Ce résultat d'exploitation négatif ne permet donc pas une réduction de la dette de l'AI envers l'AVS en 2018.

Dette de l'AI à 10 milliards

Cette dette reste ainsi stable à 10,3 milliards de francs. Depuis le lancement du Fonds AI en 2011, les résultats d'exploitation positifs de l'AI ont contribué à réduire sa dette envers l'AVS de 4,6 milliards de francs.

Le résultat de répartition dépenses/recettes des allocations pour perte de gain (APG) s'est quant à lui légèrement amélioré. L'assurance clôture 2018 sur un bénéfice de 26 millions de francs (-49 millions en 2017). Le résultat d'exploitation qui s'élève à -11 millions de francs est cependant inférieur à celui de 2017 (+12 millions) en raison des pertes enregistrées sur les placements financiers.

Au total, les cotisations des assurés et des employeurs à l'AVS, à l'AI et au régime des APG ont augmenté de 1,8% pour chaque assurance sociale.

Rendements négatifs

La fortune totale de l'AVS dégage un rendement de -4,14%, celle de l'AI un rendement de -4,06% et celle des APG un rendement de -4,19%. La fortune permettant de couvrir d'éventuelles pertes issues des comptes d'exploitation des assurances sociales atteint désormais 66,7% des charges totales annuelles de l'AVS (73,5% en 2017), 44,8% à l'AI (45,3%) et 50,8% aux APG, une valeur stable.

A fin 2018, la fortune cumulée des Fonds de compensation AVS/AI/APG s'élevait à 34,375 milliards de francs (fin 2017: 36,870 milliards). La fortune de l'AVS s'établissait à 29,3 milliards, celle de l'AI à 4,1 milliards et celle du régime des APG à 855 millions de francs.

En tout, 2'554'900 personnes ont touché une rente AVS en 2018.

Rentes AVS et AI... dans le rouge pour longtemps...

Si le nombre de bénéficiaires de rentes AVS a augmenté en 2018 et celui de l'AI a baissé, les deux assurances sociales ont bouclé l'année dans le rouge.

En 2018, le nombre de bénéficiaires de rentes vieillesse a augmenté de 1,7% pour s'établir à 2'363'800 personnes. Par contre, le nombre de bénéficiaires de rentes AI a lui légèrement diminué. Reste que les deux assurances ont bouclé l'année dans le rouge.

En tout, 2'554'900 personnes ont touché une rente AVS en 2018, 2'363'800 sous forme de rente vieillesse et 191'100 sous forme de rente de survivants. Par rapport à 2017, les rentes vieillesse ont augmenté de 39'000 unités, indique lundi l'Office fédéral des assurances sociales.

Quelque 433'000 personnes ont de leur côté bénéficié de prestations de l'assurance-invalidité. Entre décembre 2017 et décembre 2018, l'AI a enregistré 18'000 entrées pour 19'200 sorties et ainsi vu le nombre de ses rentes diminuer. Les passages à l'AVS pour raison d'âge ont constitué la majorité des sorties, précise l'OFAS.

Quatre rentes d'invalidité sur cinq étaient octroyées en raison d'une maladie, le plus souvent d'ordre psychique. Près de trois rentes sur cinq (59%) accordées pour cause de maladie l'étaient pour une maladie psychique. De plus, près de la moitié (47%) de toutes les rentes AI octroyées concernaient des maladies psychiques.

Au niveau financier, les deux assurances ont terminé l'année dans le rouge. Les dépenses de l'AVS (44,1 milliards de francs) ont dépassé les recettes (43 milliards) de 1,039 milliard. Du côté de l'AI, les comptes 2018 se sont soldés par un déficit de 65 millions pour des dépenses de 9,3 milliards.

Sources : 

Le Nouvelliste 15.04.2019
Le Nouvelliste 27.05.2019

SUISSE - Le crowdfunding a franchi la barre du dem...
Crowdfunding et autoroute solaire

Sur le même sujet:

 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Invité
vendredi 6 décembre 2019

Copyright 2016-2019 ©NOVUSVIA - Tous droits réservés - Designed by Bubble3DArt